Titre de la diapositive
I am slide content. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
Cliquez ici

COMPTES RENDUS D'ASSEMBLÉE​

Chaque année, les membres de la Société du Cheval Anglo-Normand sont invités à deux Assemblées Générales pour s’informer et débattre autour des sujets d’élevage.

Retrouvez les comptes-rendus des 19 décembre 2019 et 28 février 2020

COMPTE-RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU VENDREDI 28 FÉVRIER 2020

 

Accueil des participants par le président Jean-Pierre Viel

Intervention de Jean-Pierre Barjon, président de LeTrot 
« Nous sommes animés par des raisons de croire à un renouveau, mais le chemin à parcourir, en partenariat avec France Galop et le PMU, sera long » et « il faut se remettre en mouvement », a notamment déclaré le président de la société-mère qui a évoqué :
    La définition de deux grands axes fondamentaux pour relancer la machine.
1) le joueur, « notre client, auquel nous devons apporter une meilleure offre PMU et un meilleur spectacle ».
2) le propriétaire, « financier de la filière, soutien indispensable à la bonne marche des entreprises d’élevage et d’entraînement ».
– la volonté de remonter au plus vite l’enveloppe des allocations, d’une part par des économies identifiées à hauteur de 4 M€, d’autre part par une progression du chiffre d’affaires du PMU
– la rédaction de lettres de cadrage à l’intention des différentes commissions
– la protection de la race Trotteur Français tout en innovant, le numéro un du Trot annonçant la publication prochaine, qui sera mise à disposition des éleveurs, d’une étude génétique réalisée en collaboration avec l’INRA sur un gros échantillon de 1300 trotteurs.

→ Présentation des chiffres et de la politique d’élevage de Le Trot
– Trois « stats clés » concernant l’année 2019
– 1052 poulains vivants recensés au 23.01.2020, soit une augmentation de 4,1% par rapport à 2018
– 443 étalons ayant reçu un carnet de saillies (-5,1%)
– 14 139 juments saillies (-4,2 %), l’objectif d’un cheptel de moins de 15000 poulinières étant tenu depuis 2017
– nombre de qualifiés : 4417 contre 4363 la saison précédente, soit un + 1,2 % démontrant une stabilité, d’où le maintien des barèmes, de même que le barème des requalifications qui pourrait être retravaillé si le nombre de chevaux en mesure de courir évoluait
– Monte 2020 : des nouveautés
– les stud-books des pays tenant un « registre du Trotteur Français » sont désormais dénommés « Stud-books filiaux »
– mise en place d’une distinction plus claire entre activité d’élevage du TF en France et à l’étranger
– obligations déclaratives et de contrôle lors de naissances multiples
– possibilité de refuser l’inscription ou de demander la radiation d’un cheval (par exemple suite à la découverte d’une manipulation génétique)
– adoption des nouveaux barèmes d’approbation des étalons et de classification des poulinières avec, dixit Guillaume Maupas, directeur technique du Cheval Français, « pour 2020, vraisemblablement une « année blanche » avec prise en compte de la catégorisation de la mère au moment de la conception du produit et non au moment de la naissance de celui-ci » 

→ Contrôle des médications et dopage  
« Un dossier très important avec cependant la nécessité de faire la différence les cas de dopage (5 en 2019) et les cas positifs dus aux médications ou contaminations (30 en 2019) », déclare Guillaume Maupas qui affirme par ailleurs que, « contrairement à certaines rumeurs insistantes, le suivi de tous les prélèvements, numérotés et non identifiables, sont pareillement traités »

→ Étoffement des estivales cabourgeaises et meetings d’hiver en régions
Suite à des propos de son directeur technique indiquant la décision de Le Trot d’« étoffer le meeting estival de Cabourg (réunions composées automatiquement de 8 courses) en enlevant deux rendez-vous en novembre sur le même hippodrome, pas rentable à cette période», Jean-Pierre Viel fait valoir « l’impérative existence de ces réunions pour la trésorerie de nombreuses structures dans une fédération riche en effectifs ». Guillaume Maupas précise alors que « les meetings d’hiver en régions constituent une demande unanime des professionnels et qu’il a va falloir trouver une solution pour y accéder ».

→ Ventes de Caen et remise de trophées
Après avoir un rapide rappel, effectué par Thierry Andrieu, du bon bilan des ventes automnales 2019, le Président Viel remercie la société-mère de mettre l’hippodrome de la Prairie à la disposition de l’Association des Éleveurs Normands pour y organiser Ventes de Caen qui , « existent depuis 1986 et        doivent s’inscrire dans la durée car il s’agit de vacations indispensables aux éleveurs régionaux et par ailleurs riches en futurs sujets de grande qualité ». Comme on a pu le constater, une fois encore, lors du meeting d’hiver de Vincennes. Enfin, la réunion se clôt par la traditionnelle remise de trophées aux   entourages des vainqueurs de Groupe I.

COMPTE-RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU JEUDI 19 DÉCEMBRE 2019

 Comptes financiers de la Société du Cheval Anglo-Normand – Alors que l’exercice précédent laissait apparaître un compte de résultats positif de 625 euros, celui qui a couru de juin 2018 à mai 2019 s’est avéré négatif à hauteur de 1559 euros. Et ce malgré une diminution du budget des cadeaux remis, lors de l’assemblée de mars, aux entourages des vainqueurs de Groupe I.

 Recrutement de nouveaux sociétaires – Les chiffres présentés ci-dessus imposent de recruter pour maintenir un équilibre financier, le président faisant tout particulièrement appel aux jeunes. Du point de vue communication, un courrier sera envoyé aux éleveurs normands et à ceux des départements limitrophes pour rejoindre « l’Anglo, une association qui a toujours servi l’élevage ». Une page permettant d’adhérer par voie dématérialisée sera d’ailleurs créée sur le site dès début 2020. Et il faut là rappeler que, outre le fait de pouvoir s’immiscer dans les débats concernant l’avenir de leurs élevages, les sociétaires ont le loisir de participer au traditionnel tirage au sort de cartes de saillies pour lesquelles, c’est à rappeler, aucune somme n’est demandée aux récipiendaires.

 Renouvellement au comité – Tandis que MM. Daniel Foucault et Roger Ledoyen, membres du comité de l’Anglo-Normand, nous ont quittés cette année, à l’occasion de la réélection du tiers sortant, sont entrés au comité Mme Françoise Chaunion et M. Christian Hoste.

 Le Trotteur Français mondialement à l’honneur – Si, d’un point de vue plus large, le président Jean-Pierre Viel se dit satisfait des résultats (+ 10%) enregistrés au PMU depuis le début du meeting d’hiver, concernant l’élevage proprement dit, le président Jean-Pierre Viel se félicite de « l’excellent comportement des Trotteurs Français dans les plus grandes épreuves au niveau du programme international », que ce soit en France ou à l’étranger. À propos des courses de sélection réservées à la race, il fait référence à Étoile de Bruyère (Kénor de Cossé) pour montrer que des investissements très raisonnables peuvent déboucher sur la naissance d’un sujet classique. Toujours est-il que Dominique de Bellaigue est revenu d’un voyage avec en poche « un contrat portant sur l’achat de 1000 Trotteurs Français par des Canadiens », indique le président, Bold Eagle ayant il est vrai fait véritablement sensation fin octobre à Woodbine lors de sa victoire dans la Breeders Crown pour chevaux d’âge. 

 Des interrogations quant à la future politique d’élevage – Suite à l’accession de M. Jean-Pierre Barjon à la tête de LeTROT, des éleveurs de l’Anglo-Normand, comme a pu l’exprimer ce jour Philippe Delaunay, appréhendent une modification des grandes orientations de la politique d’élevage de la société-mère. Des inquiétudes dues aux déclarations, dans l’hebdomadaire Province Courses en 2016, du nouveau numéro un de la discipline. Lequel disait : « Aujourd’hui, il est urgent de ne pas perdre de temps et d’aller plus loin que ce que peuvent nous permettre les règles françaises d’élevage (…). On est tous là pour faire naître des cracks. La lecture française est qu’on a protégé quelque chose de très très bon. Je n’ai pas de problème avec cela. Mais dans ma position d’éleveur, et de compétiteur, je vais essayer d’aller au meilleur (…) ». Des propos qui font affirmer à Thierry Andrieu :« Le rôle des associations et syndicats d’éleveurs va être très important si est posée la question d’une ouverture nouvelle du Stud-Book du Trotteur Français, voire par ailleurs de l’autorisation du transport de semence ».Quant à Paul Essartial, qui lors de sa présidence au Cheval Français entre 1994 et 1997, défendit avec succès la cause de la race face à la plainte danoise et parvint à faire accepter, aux autres nations européennes du trotting, un quota limité à 16 % de nos allocations, il met en garde contre« une ouverture non maîtrisée qui entraînerait une chute libre de la moyenne des prix, sept fois plus importante chez nous que chez nos voisins ». Cependant, malgré ces craintes quant à un changement de politique d’élevage, Jean-Pierre Viel opte pour une attitude positive vis à vis de ceux qui tiendront les rênes de LeTROT à partir du 1er janvier 2020 : « Le nouveau président est désormais face à ses responsablités. Des jeunes ont également voulu prendre les leurs. Tous les nouveaux élus doivent désormais montrer leurs capacités à œuvrer à la pérennisation de la filière. De notre côté, nous devons les encourager ».

→ De la question d’un étalon syndiqué dans plusieurs pays – André Blée s’étonne du fait qu’un étalon agréé pour 100 cartes au sein de la race (y compris celles vendues à des éleveurs étrangers dont les sociétés-mères ont signé une chartre avec LeTROT pour produire du Trotteur Français hors de nos frontières) et syndiqué, puisse également l’être à la même hauteur à l’étranger. « Une pratique qui ne demande pas d’accord de la part du Ministère de l’Agriculture », répond Jean-Pierre Viel, lequel s’interroge sur la possible intervention du Ministère des Finances.

 De l’importance de soutenir les « petits » hippodromes – Plusieurs personnes présentes dans la salle, dont Jean-Pierre Viel lui-même, œuvrent à l’organisation de réunions de courses sur les « petits » hippodromes provinciaux. Il faut absolument que ceux-ci continuent de recevoir des aides de l’Institution « afin de ne pas décourager tous les bénévoles sur lesquels repose leur existence ».

Association des Éleveurs Normands : bilan des Ventes de Caen 2019
Dans la foulée du « grand cru » 2017 et des bons résultats 2018, le millésime 2019 des Ventes de Caen s’est avéré une nouvelle fois très satisfaisant, comme ont pu le souligner le Président de l’Association des Éleveurs Normands, Philippe Henry, et son vice-président, Thierry Andrieu, lequel a présenté le bilan à l’assemblée.

→ Statistiques générales :
– Inscrits : 915
– Absents : 92
– Présentés : 823
– Vendus : 573
– Retirés : 250
– Pourcentage vendus : 70 %
– Total chiffre d’affaires : 2 621 300 €

→ Statistiques yearlings
– Inscrits : 750
– Absents : 65
– Présentés : 685
– Vendus : 478
– Retirés : 207
– Pourcentage vendus : 70 %
– Prix moyen vendu : 4 886 €
– Prix moyen vendu mâle : 5 554 € (263 vendus pour un CA de 1 460 600 €)
– Prix moyen vendu femelle : 4 068 € (215 vendues pour un CA de 874 600 €)
– Total chiffre d’affaires : 2 335 600 €

→ Statistiques foals
– Inscrits : 134
– Absents : 21
– Présentés : 113
– Vendus : 82
– Retirés : 31
– Pourcentage vendus : 73 %
– Prix moyen vendu : 3 135 €
– Prix moyen vendu mâle : 2 713 € (38 vendus pour un CA de 103 100 €)
– Prix moyen vendu femelle : 3 500 € (44 vendues pour un CA de 154 000 €)
– Total chiffre d’affaires : 257 100 €

Présentation du nouveau site internet www.ventes-caen-trot.com
Une présentation du nouveau site internet des Ventes de Trotteurs de Caen, en service depuis le début du mois d’août, a été faite à l’assistance. Bien accueilli par les utilisateurs, il devrait encore être enrichi dans les prochains mois et, vu la très bonne fréquentation (voir les chiffres ci-dessous) dont il est l’objet, il semble en mesure de constituer un excellent outil de communication pour les fournisseurs du Trot.

Fréquentation du site (du 7 août au 17 décembre) :
– 16 691 visiteurs différents
– 58 221 sessions ouvertes
– 183 639 pages vues

PARTAGEZ SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX !

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Fermer le menu