Joli doublé parisien
Goliath de la Cour, un poulain en plein épanouissement (Scoop Dyga)

Joli doublé parisien

Au lendemain d’un quatuor gagnant en province (voir brève) c’est dans le temple du trot, Vincennes, que deux trotteurs estampillés « Ventes de Caen » ont brillé ce lundi (10 février). Leurs noms ? GOLIATH DE LA COUR et ÉNIÈME CHANCE. Le premier nommé, que l’on avait déjà vu à son avantage cet hiver sur le mâchefer parisien, n’a laissé aucune chance à ses rivaux au sprint, faisant afficher la très belle réduction kilométrique de 1’12’’6 sur le parcours des 2 175 mètres de la grande piste. Un poulain en plein épanouissement que ce fils d’Ouragan de Celland. Quant à la seconde, une fille de Quai Bourbon qui s’était déjà mise en évidence en début d’année à Châteaubriant, elle s’est montrée extrêmement pugnace pour résister aux attaques, les 16 650 euros de gains glanés lors de ce succès lui permettant de frôler désormais la barre des 100 000 euros. Si le cadet, présenté yearling sur le ring caennais par la EARL de la Tour, avait été acquis pour 2 200 euros par Angel Salvat Gimenez, son aînée, présentée par l’élevage de la Barbetière, s’était-elle négociée à 4 800 euros, un achat signé Alain Desmarres.

Fermer le menu